deux engrenages assortis

Data Talks, Épisode 8: Résolution d’identité

Épisode huit : Résolution d’identité

Hôte: George L'Heureux, Consultant principal, Stratégie des données  
Invité: Scott Smith, Conseiller principal en données

Qu'est-ce que la « résolution d'identité » (également appelée « appariement ») ? En termes simples, il s'agit de connecter les données de votre organisation à un ensemble de données de référence commerciales fiables. L’appariement est une étape essentielle et utile, que vous procédiez à un nettoyage d’une base des données, à un nettoyage de votre gestion des relations-clients ou à l'enrichissement de vos données grâce à la richesse des données de tiers.

Chez Dun & Bradstreet, nous faisons correspondre les données au Data Cloud de Dun & Bradstreet et fournissons un numéro D-U-N-S®, un identifiant unique pour une entreprise, débloquant la richesse que le Data Cloud de Dun & Bradstreet a à offrir dans l'environnement du client : données démographiques sur l'entreprise, données sur l'entreprise, indicateurs prédictifs, etc.

 

Lire la transcription complète

Épisode huit : Résolution d’identité

George L’Heureux:
Bonjour à tous. Voici Data Talks présenté par Dun &

George L’Heureux:
Bonjour à tous. Voici Data Talks présenté par Dun & Bradstreet et je suis votre hôte George L'Heureux. Je suis consultant principal en stratégie de données au sein de l'équipe des services consultatifs de Dun & Bradstreet. Ici, dans les services consultatifs, notre équipe se consacre à aider nos clients à maximiser la valeur de leur relation avec Dun & Bradstreet par le biais de conseils et de consultations d'experts.

George L’Heureux:
Sur Data Talks, j’échange à chaque épisode avec l'un des conseillers experts de Dun & Bradstreet sur un sujet qui peut aider les consommateurs de nos données et services à obtenir plus de valeur. L'expert invité d'aujourd'hui est Scott Smith. Scott est un conseiller en stratégie de données chez Dun & Bradstreet. Scott, depuis combien de temps êtes-vous dans l'entreprise ?

Scott Smith:
George, je suis fier de dire que j'ai passé toute ma carrière chez Dun & Bradstreet et que j'ai occupé des postes allant d'analyste financier et de crédit à la participation à nos équipes de produits, à la direction d'équipes et probablement le temps le plus important que j'ai passé dans un rôle de mise en œuvre en travaillant directement avec nos clients, donc probablement deux décennies.

George L’Heureux:
Il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu'ils ont passé toute leur carrière dans une entreprise. Je pense que cela doit en dire long sur le niveau d'intérêt pour le travail que vous avez trouvé au sein de Dun & Bradstreet.

Scott Smith:
Oui, c'est vraiment intéressant. Je fais partie de ce que nous appelons notre équipe de services consultatifs sur les données et, à un niveau élevé, ce que fait notre équipe, nous travaillons avec nos clients pour traduire et interpréter la signification des données D&B et nous essayons de les aider à les intégrer et à les consommer dans leur propre environnement. Nous avons une équipe vraiment formidable de services consultatifs en matière de données avec beaucoup d'expérience et nous passons la plupart de notre temps à essayer d'aider les clients à vraiment comprendre les données et à les aider à obtenir la plus grande valeur de leur achat avec Dun & Bradstreet.

Scott Smith:
Alors je vais faire une analogie, George et je crois que c'est une très bonne analogie. Si une personne achète une voiture à haute performance, il sera généralement capable de conduire ce véhicule chez le concessionnaire et de se rendre du point A au point B. Il est probable qu'il ne tirera pas parti de toutes les caractéristiques et fonctionnalités avant d'avoir été éduqué à ce sujet, avant que quelqu'un ne lui montre réellement ce que cette voiture à haute performance peut faire. Elle est donc censée être performante à un niveau très élevé, mais tant que personne ne l'a éduquée et ne l'a guidée, elle ne voit pas vraiment tout le potentiel de ce véhicule.

Scott Smith:
C'est donc vraiment la même chose avec les données D&B. Lorsque notre équipe s'implique, nous aidons nos clients à bien comprendre les données et à en maximiser la valeur. En fait, nous essayons de les aider à faire en sorte que les données fonctionnent à un niveau très élevé.

George L’Heureux:
Eh bien, je vais vous dire, après que nous ayons terminé cette conversation, Scott, je vais vous demander de venir et de me dire ce que fait ce bouton dans ma voiture que je n'ai jamais utilisé et que je n'ai toujours pas compris.

Scott Smith:
Mode sport, oui.

George L’Heureux:
Ce dont nous voulions parler aujourd'hui, c'est de la résolution d'identité, ce que beaucoup de gens appellent l’appariement. Commençons par les bases. Qu'est-ce que la résolution d'identité ?

Scott Smith:
Vous avez entendu parler d’appariement, vous avez entendu parler de résolution d'identité. En termes simples, il s'agit de connecter les données de votre organisation à un ensemble fiable de données commerciales de référence. C'est vraiment ce dont il s'agit. Je travaille donc tout le temps avec des clients qui, disons, essaient de nettoyer leur gestion des relations-clients, ils font un nettoyage de la base des données, en supprimant les caractères superflus de leurs données, en essayant de les nettoyer avec les bonnes données, par exemple, en essayant de les relier.

Scott Smith:
Et nous avons de nombreux clients dont le but ultime est d'augmenter ce qu'ils ont dans leur environnement avec toute la richesse que Dun & Bradstreet a à offrir en termes d'actifs de données. Donc, c'est vraiment l’appariement, c'est essayer de fusionner ces deux-là ensemble. Et je pense que d'après mon expérience, nos clients profitent vraiment de leur collaboration avec D&B, car nous avons actuellement 420 millions d'entités dans notre Data Cloud.

Scott Smith:
Donc, l'objectif est vraiment d'établir une correspondance avec notre Data Cloud et de leur donner, ce que nous appelons, un numéro D-U-N-S, qui est un identifiant unique pour une entreprise. Une fois que nous avons fait cela, nous débloquons toute la richesse du Data Cloud de D&B dans leur environnement. À mon avis, c'est la première étape. La clé est de débloquer cette première étape en faisant correspondre notre résolution d'identité afin qu'ils puissent accéder à toute cette richesse. Ainsi, les données démographiques sur une entreprise, les données sur les entreprises, les indicateurs prédictifs et ce type de valeur.

George L’Heureux:
Alors comment les clients peuvent-ils faire ça s'ils n'utilisent pas Dun & Bradstreet ? Je veux dire, ça semble être quelque chose qu'ils doivent construire eux-mêmes.

Scott Smith:
Oui, bien, c'est une bonne question. Et, George, nous voyons des clients qui essaient de faire leur propre appariement. Il existe donc des progiciels de fusion-appariement GDM (Gestion des Données Maîtresses). On voit beaucoup de clients qui essaient de faire ce type d'activité. Il y a un appariement exact, un appariement phonétique flou, ce genre de choses. Mais la clé ici est qu'ils essaient de le faire sans une tierce partie référentielle comme D&B. C'est donc là toute la différence. De plus, nous fournissons ces vastes et riches informations. J'ai mentionné les 420 millions d'enregistrements que nous suivons actuellement dans notre Data Cloud, mais l'autre avantage est vraiment le numéro D-U-N-S. Je veux dire qu'il s'agit de quelque chose d'environ un million de dollars. Je veux dire que c'est quelque chose qui est adopté dans le monde entier comme un identifiant unique et vraiment une source fiable.

George L’Heureux:
Alors, comment les données supplémentaires aident-elles à établir l’appariement et quelle valeur supplémentaire ce numéro D-U-N-S apporte-t-il une fois l’appariement effectué ?

Scott Smith:
Je pense qu'en réalité, il y a deux ou trois avantages différents pour nos clients à tirer parti du numéro D-U-N-S. Je veux d'abord vous dire que les données référentielles sont quelque chose que nous trouvons vraiment bénéfique parce qu'à l'heure actuelle, sur les 420 millions d'enregistrements, vous pouvez imaginer le taux de dynamique des données et les changements de données sur une base horaire ou quotidienne pour ce volume d'enregistrements, n'est-ce pas ?

Scott Smith:
Des entreprises déménagent, d'autres propriétaires ou PDG arrivent. Les entreprises se développent, se contractent, embauchent des employés, licencient des employés, ce genre de choses. Toutes ces dynamiques ont lieu et nous les suivons dans ce que l'on appelle notre fichier de référence des appariments. Donc l'avantage est que nous prenons ces 420 millions et que nous répartissons tous ces différents points de référence. Maintenant, vous avez bien plus d'un milliard de points de référence.

Scott Smith:
Nous suivons le nom légal de l'entreprise, le nom commercial, le nom enregistré. Nous examinons l'adresse de l'entreprise. L'adresse commerciale actuelle, l'ancienne adresse, peut-être l'adresse du domicile du propriétaire. Ainsi, tous ces différents points de référence d’appariement, nous avons la fonctionnalité de résolution d'identité chez D&B pour tirer parti de cette vaste gamme de points de référence d’appariement. Et notre objectif, encore une fois, est d'établir un appariement avec la bonne entité dans notre Data Cloud. Je pense donc que c'est ce qui nous distingue et c'est vraiment l'avantage que D&B apporte.

George L’Heureux:
Vous avez mis le doigt dessus, et je veux poursuivre sur ce point.

Scott Smith:
Oui

George L’Heureux:
On a plus d'un milliard de points d’appariement contre lesquels on peut se mesurer. Super. Disons que nous trouvons un appariement et que nous renvoyons un numéro D-U-N-S. Que faisons-nous pour que nos clients aient la certitude que nous avons bien fait les choses et que nous leur avons donné la bonne réponse ?

Scott Smith:
C'est vraiment une bonne question parce que je pense que l’appariement en général, les clients essaient de comprendre pourquoi l’appariement a été fait et comment il a été fait, n'est-ce pas ? Donc les métadonnées que nous offrons en coulisses sont vraiment précieuses dans ce processus. Ainsi, nous avons non seulement un niveau de confiance qui nous permet de dire : « Hé, à un code de confiance de 10, nous faisons correspondre précisément ce candidat à un candidat dans notre fichier de référence d’appariement, jusqu'à un zéro, qui est un non-appariement ». Mais nous avons également ce qu'on appelle une chaîne de notes d’appariement, qui mesure réellement la précision de chacun des composants clés d'un appariement. Ainsi, le nom de l'entreprise, l'adresse, voire le numéro de téléphone, seront notés et notre algorithme les mettra en corrélation avec le code de confiance. Mais en plus de cela, nous fournirons également ce que l'on appelle un profil de données d’appariement, un code PDA.

Scott Smith:
Et l'avantage est que, comme je l'ai déjà mentionné, disons qu'une entreprise emménage dans un autre endroit. Elle étend ses activités, elle emménage en bas de la rue dans des locaux plus grands. Nous allons être en mesure de dire pourquoi nous avons fait l’appariement de la manière dont nous l'avons fait. Si nous avons établi un appariement exact avec une adresse commerciale, avec un enregistrement, mais que notre client a une adresse totalement différente, nous pouvons expliquer pourquoi. Nous avons ces métadonnées en coulisse que nous pouvons exploiter.

George L’Heureux:
Et cela permet au client de faire une sorte de, je suppose que vous pourriez dire, double vérification. Je ne sais pas si j'aime ce mot, mais il peut regarder, comme vous le dites, pourquoi cela s'est produit. Il n'a pas à nous croire sur parole. Et c'est quelque chose dont nous parlons tout le temps avec nos clients.

Scott Smith:
Oui. Et je pense que l'avantage d'avoir les métadonnées d’appariement est aussi que nous pouvons affiner. Nous pouvons vraiment personnaliser notre environnement d’appariement en fonction du cas d'utilisation du client. C'est vraiment notre charte ici parce que si vous pensez à un cas d'utilisation à l'extrême, je travaille avec beaucoup de nos grands clients bancaires, par exemple. Si vous êtes dans une situation de souscription et que vous approuvez un entrepreneur potentiel pour une ligne de crédit, par exemple, ou une carte commerciale, vous voulez vous assurer que vous avez des règles strictes en place pour apparier au bon enregistrement dans le Data Cloud.

Scott Smith:
Je veux dire, nous devons nous assurer que c'est correct pour exclure cette entreprise ou, du point de vue de la conformité, vous pouvez avoir d'autres clients qui utilisent un cas d'utilisation totalement différent pour le marketing. Les règles d’appariement peuvent être beaucoup moins strictes pour ce type d'application. En utilisant ces métadonnées en arrière-plan, nous pouvons presque contrôler, pour accepter ou rejeter, en fonction de votre cas d'utilisation. C'est donc très ajustable et personnalisable.

George L’Heureux:
Soyons un peu tactiques ici. Quelqu'un écoute et n'utilise pas actuellement les capacités d’appariement de Dun & Bradstreet. Quelles sont les exigences minimales ? De quoi avons-nous besoin de la part d'un client pour essayer d'établir un appariement ?

Scott Smith:
C'est une excellente question. Lorsque notre équipe s'implique dans un engagement, c'est vraiment l'un des premiers points de discussion, la tâche sur la liste, car si vous pensez à notre technologie d’appariement, l'exigence minimale est un nom et un pays. Mais si vous avez les données qui entrent dans le processus, si nous pouvons avoir le nom de l'entreprise, l'adresse complète et correcte de l'emplacement physique, potentiellement l'adresse postale, la ville, l'État, le code postal. Si nous pouvons avoir un numéro de téléphone, peut-être même une URL ou une adresse électronique, plus il y a de points de données et même un numéro d'enregistrement de l'entreprise, par exemple, ou un numéro d'identification fiscale, plus nous avons de données, plus nous avons de chances d'avoir un appariement élevé avec le fichier de référence.

Scott Smith:
L'autre processus sur lequel j'insiste toujours est que plus n'est pas nécessairement mieux. Nous devons avoir les bonnes données dans les bons champs. Cela fait donc partie de nos services de conseil en matière de données, en termes de diagnostics en amont, nous travaillons avec nos clients pour les aider à comprendre comment obtenir le meilleur appariement possible, le taux d’appariement le plus élevé possible, de sorte que, quel que soit leur cas d'utilisation, vous en verrez les avantages en aval.

George L’Heureux:
Parlons donc brièvement de la raison pour laquelle vous faites cela. Si vous êtes un client et que vous n'êtes pas actuellement en phase avec l'obtention d'un numéro D-U-N-S de Dun & Bradstreet, quels sont certains des risques que vous prenez pour votre entreprise dans plusieurs cas d'utilisation différents ?

Scott Smith:
Je vais revenir à mon exemple de souscription. S'il y a un potentiel, disons qu'ils utilisent leur propre logiciel, par exemple, et qu'ils n’apparient pas à la bonne entreprise ou en font beaucoup. Et il y a beaucoup de travail manuel à effectuer, je suppose que vous pouvez l'appeler algorithmes d’appariement. Et donc, si vous faites l’appariement avec la mauvaise entreprise, d'un point de vue de la souscription, il y a évidemment un potentiel de radiations et de créances irrécouvrables. Vous entrez dans cet angle de pertes.

Scott Smith:
D'un autre côté, si vous êtes dans un environnement marketing et que vous n'arrivez pas à capter ou à intégrer la bonne entreprise, vous perdez une source potentielle de revenus. Donc, je pense vraiment que la troisième partie de cela est d’exploiter le numéro D-U-N-S.

Scott Smith:
D&B est en mesure de relier les entités commerciales et les entreprises affiliées par le biais du numéro D-U-N-S. Ainsi, je peux opérer en tant que filiale d'une société mère ou d'un siège social. Et le simple fait d'avoir ce numéro D-U-N-S nous permet de relier et d'associer les entités commerciales entre elles. Les avantages sont donc considérables, qu'il s'agisse de conformité, de gestion de l'approvisionnement, de gestion des risques ou de marketing, dans tous ces cas d'utilisation différents. Il y a un rendement du capital investi pour chacun de ces cas d'utilisation, de sorte que plus l’appariement avec le Data Cloud de Dun & Bradstreet est élevé, mieux c'est. Et encore une fois, l'objectif global est de débloquer tous les actifs de données précieux dans ce Data Cloud pour que le client puisse prendre la bonne décision.

George L’Heureux:
Avant de conclure, laissez-moi vous demander s'il y a une chose que vous voudriez que les personnes qui écoutent ou regardent cet épisode retirent de cette conversation, quelle serait-elle ?

Scott Smith:
Je dirais que tout commence par l’appariement ou la résolution d'identité. Il s'agit de trouver la bonne entité et de la faire correspondre au bon numéro D-U-N-S. Je pense que c'est vraiment le premier avantage clé. L'équipe de conseillers en données a une connaissance approfondie de nos données de référence et de nos métadonnées. Et nous avons participé à de très nombreux engagements du point de vue de la gestion des données. Rien que pour le processus, nous avons mis en œuvre avec succès le processus d'optimisation des appariements dans les services de conseil en données des centaines de fois au cours des dernières années. L'approche de notre équipe peut donc vraiment guider nos clients dans ce processus et nous avons eu beaucoup de succès dans ce domaine.

Scott Smith:
Je pense donc que l'essentiel est de se mettre en relation avec l'équipe des services de conseil en matière de données et nous travaillerons avec votre client pour nous assurer que nous obtenons le taux d’appariement le plus élevé possible afin que, quel que soit son cas d'utilisation, quels que soient ses objectifs et sa charte, nous puissions réussir.

George L’Heureux:
Très bien. Merci, Scott, d'avoir pris le temps de participer et de partager avec nous aujourd'hui une partie de votre expertise sur ce sujet.

Scott Smith:
Ça m’a fait plaisir, George.

George L’Heureux:
Notre expert invité aujourd'hui était Scott Smith, consultant principal en stratégie de données chez Dun & Bradstreet. Et c'était Data Talks. Nous espérons que vous avez apprécié la discussion d'aujourd'hui. Et si c'est le cas, faites connaître l'émission à des amis ou à des collègues et pour plus d'informations sur ce dont nous avons parlé dans l'épisode d'aujourd'hui, nous vous encourageons à visiter le www.dnb.com ou à parler aux spécialistes de Dun & Bradstreet de votre entreprise dès aujourd'hui. Je suis George L'Heureux. Merci d’avoir été avec nous et à la prochaine!