Data Talks, Deuxième épisode : L’importance d’un nom

Deuxième épisode : L’importance d’un nom

Hôte : George L'Heureux, Consultant principal, Stratégie des données
Invitée : Mary Hagemes, Conseillère en données

Qu'y a-t-il dans un nom commercial ? Le nom qui figure sur l'enseigne accrochée à la porte d'entrée de l'entreprise n'est pas nécessairement le nom légal de l'entreprise. Une entreprise peut faire des affaires sous plusieurs noms : sa raison sociale et ses différents noms commerciaux. Il est important de comprendre quel est le nom avec lequel vous travaillez en fonction de votre cas d'utilisation et de pouvoir ensuite regrouper le tout sous un même dossier.

Un identifiant unique, tel que le numéro D‑U‑N‑S® de Dun & Bradstreet, peut être un meilleur moyen d'identifier un enregistrement et de comprendre tous les noms qu'une entreprise utilise pour exercer ses activités, de sorte que lorsque vous prenez des décisions, vous puissiez avoir une vue d'ensemble de cette entreprise et traiter votre cas d'utilisation de manière appropriée.

Regarder la vidéo en anglais

 

Lire la transcription complète

Deuxième épisode : L’importance d’un nom

George L'Heureux:
Bonjour à toutes et à tous. Voici Data Talks, présenté par Dun & Bradstreet. Je suis votre hôte, George L'Heureux. Je suis consultant principal pour la stratégie des données, ici dans l'équipe des services consultatifs de Dun & Bradstreet. Au sein des services consultatifs, notre équipe s'efforce d'aider nos clients à maximiser la valeur de la relation qu'ils entretiennent avec Dun & Bradstreet, grâce à des conseils d'experts et des consultations. Sur Data Talks, je discute à chaque épisode avec un des conseillers experts de D&B sur un sujet qui peut aider les consommateurs de nos données et de nos services à obtenir plus de valeur. L'experte invitée aujourd'hui est Mary Hagemes. Mary est conseillère en données chez D&B. Mary, depuis combien de temps êtes-vous ici chez D&B.

Mary Hagemes:
Je suis chez D&B depuis 23 ans et j'ai occupé différents postes au sein de la Société.

George L'Heureux:
Et pouvez-vous nous parler un peu de ce que vous faites dans votre rôle actuel de conseillère en données ?

Mary Hagemes:
Bien sûr, je travaille spécifiquement avec nos clients stratégiques dans le secteur des assurances pour les aider à intégrer nos données, à les comprendre, à les consommer et à les utiliser pour prendre de meilleures décisions pour l'avenir.

George L'Heureux:
Et avant cela, chez D&B ou à d'autres postes, qu'est-ce qui vous a amenée au rôle que vous occupez en ce moment ?

Mary Hagemes:
J'ai travaillé avec certains de nos petits clients, jusqu'à nos clients du Fortune 500. J'ai travaillé avec eux sur la réduction des risques dans leurs portefeuilles de comptes clients, la rationalisation des flux de travail, l'utilisation des données pour améliorer leurs plans stratégiques de vente et de marketing, ainsi que dans l'espace fournisseur, la collaboration avec les fournisseurs critiques, la compréhension de leurs risques et l'analyse des dépenses pour créer des gains d'efficacité dans leurs portefeuilles de fournisseurs.

George L'Heureux:
Super. Et alors que vous et moi étions en train de discuter aujourd'hui, l'une des choses que vous avez évoquées comme étant vraiment importantes et dont vous avez senti que nous voulions parler, c'est l'idée de l'importance d'un nom. Qu'y a-t-il dans un nom ? Et je suppose que cela va s'appliquer aux clients de tous ces différents secteurs. Pourquoi est-il si important de comprendre comment les entreprises sont nommées ?

Mary Hagemes:
Il est important de comprendre qu'une entreprise peut faire des affaires sous plusieurs noms. Ainsi, le nom qui figure sur le panneau de la porte d'entrée de l'entreprise n'est pas nécessairement la dénomination sociale de l'entreprise. Il est donc important de comprendre quel est le nom avec lequel vous travaillez en fonction des cas d'utilisation que vous souhaitez utiliser ce nom et que vous regroupez le tout sous un même enregistrement.

George L'Heureux:
Avant d'aller plus loin, qu’est-ce que le nom légal de l'entreprise ? Qu'est-ce que cela signifie exactement ?

Mary Hagemes:
Le nom commercial légal, il n'y aura qu'un seul nom commercial légal et qui sera enregistré dans le pays ou aux États-Unis, il sera enregistré auprès du secrétaire d'État. Et puis nous avons aussi les noms commerciaux sous lesquels nous faisons des affaires. Une entreprise peut utiliser plusieurs noms commerciaux pour faire des affaires, et c'est celui qui est généralement le plus reconnaissable. C'est celui que le public connaît bien pour cette entreprise.

George L'Heureux:
Donc ce nom commercial, pour reprendre le terme que vous avez utilisé il y a une minute, c'est plutôt le nom que vous allez voir sur un panneau dans la rue ?

Mary Hagemes:
C'est exact. Si vous vous approchez de l'entreprise, de la porte d'entrée, ce serait le signe sur la porte ou le plus familier, le nom reconnaissable de cette entreprise.

George L'Heureux:
D'accord. Alors pourquoi une entreprise ferait-elle cela ? Pourquoi, si vous allez vous nommer vous-même d’une façon comme nom légal de votre entreprise, pourquoi ne l'utiliseriez-vous pas simplement comme le nom que vous utilisez sur la porte ?

Mary Hagemes:
Il y a de multiples raisons à cela. Certaines personnes aiment enregistrer le nom de leur société à leur nom. Et donc, ce nom n'est pas très tape-à-l'œil ou n'attire pas autant d'affaires, donc ils utiliseraient un nom qui les aiderait à faire des affaires dans leur vitrine. Et il y a aussi d'autres raisons. Il peut y avoir une société de gestion ou des sociétés qui possèdent plusieurs types de restaurants, par exemple, une société qui possède un restaurant de steaks, un restaurant de fruits de mer, un restaurant italien, et qui voudrait nommer ces sociétés de manière appropriée pour cette activité, afin de faire connaître au public ce qu'elle fait et de stimuler les affaires sous ce nom.

George L'Heureux:
Je suis peut-être un restaurateur et le nom de ma société est Restaurants L'Heureux inc., mais mon restaurant de steaks pourrait s'appeler Steaks George et mon restaurant de fruits de mer pourrait s'appeler Fruits de mer L'Heureux. C'est en gros l'idée ?

Mary Hagemes:
C'est exact, mais tout est toujours détenu et exploité par la même société, qui aurait un seul nom commercial légal et plusieurs noms commerciaux.

George L'Heureux:
Alors, à l'intérieur de D&B, comment garder une trace de tout cela ? S'il doit y avoir un à dix, vingt noms différents pour une entreprise, comment pouvons-nous nous assurer que tout cela se trouve au même endroit ?

Mary Hagemes:
Lorsque nous regroupons les données et que nous les recueillons pour les dossiers, nous les plaçons sous un identifiant unique et pas seulement sous le nom. Ainsi, nos dossiers peuvent contenir le nom légal de l'entreprise ainsi que plusieurs noms commerciaux. Nous pouvons donc dire que cet enregistrement sous cet identifiant unique va fonctionner sous ces différents noms commerciaux.

George L'Heureux:
Et cet identifiant unique est notre numéro D-U-N-S.

Mary Hagemes:
C'est exact, notre numéro D-U-N-S.

George L'Heureux:
Et donc, si nous faisons tout ce travail et que nous le rassemblons sous le numéro D-U-N-S, qu'est-ce que cela fait pour nos clients ? Comment peuvent-ils en tirer profit ?

Mary Hagemes:
Eh bien, ils sont en mesure de prendre toutes les informations qui proviennent de chacun de ces dossiers. Ainsi, dans leurs systèmes, s'ils ont plusieurs noms sous différents enregistrements, ils pourraient regrouper toutes les informations sur ces enregistrements en une vue complète du client en utilisant Dun & Bradstreet. Nous pouvons les aider à faire cela. En utilisant cet identifiant unique, ce numéro D-U-N-S, nous pouvons les aider à rassembler ces enregistrements de sorte que, lorsqu'ils prennent des décisions commerciales concernant une entreprise, ils puissent prendre la décision commerciale appropriée sur la base de toutes les informations qu'ils ont sur l'entreprise et non pas seulement sur des morceaux.

George L'Heureux:
Vous avez donc mentionné que ces informations se trouvent peut-être dans le bureau du secrétaire d'État ou dans d'autres endroits, qu’est-ce qui arrête l'entreprise, pourquoi un de nos clients ne dirait-il pas simplement : « Vous savez quoi, je vais aller chercher toutes ces informations et je vais faire cette consolidation moi-même »? Cela ne serait-il pas possible pour eux ? Ou est-ce trop difficile ? Qu'est-ce que Dun & Bradstreet est capable de faire de si spécial ?

Mary Hagemes:
C'est un énorme défi. Dun & Bradstreet dispose de plus de 30 000 sources de données, où nous regroupons toutes ces données. Nous utilisons de nombreuses méthodes différentes pour obtenir ces données. Il ne s'agit donc pas seulement du secrétaire d'État. Oui, nous disposons de ces informations et nous les communiquerons sous forme de nom légal, mais nous avons également d'autres sources que nous utilisons pour récupérer ces noms à partir de notre moteur de renseignement et de toutes ces façons de procéder par le biais de sources multiples. Nous nous approvisionnons donc auprès de toutes ces différentes sources pour pouvoir agréger toutes ces données. C'est un processus très important pour une entreprise.

George L'Heureux:
Vous l'avez mentionné il y a un instant. Je veux y revenir. Vous avez parlé un peu des doublons et de la possibilité de regrouper ce qui pourrait être des doublons sous un même toit et de pouvoir l'envisager de manière globale. Quels seraient certains des inconvénients si vous ne le faisiez pas ? Si vous permettez à ces doublons de persister dans votre base de données ?

Mary Hagemes:
Le plus gros inconvénient est que vous n'aurez jamais une vue à 360 degrés de votre client, de vos prospects, de vos fournisseurs, de la personne sur laquelle vous essayez de prendre une décision. Vous aurez des informations disparates diffusées dans toute votre organisation. Et vous voudrez vraiment tout savoir sur cette entreprise spécifique lorsque vous prendrez une décision. Il vous manque donc des éléments d'information qui vous permettraient de prendre une bonne décision pour le plan que vous êtes en train de mettre en place, qu'il s'agisse d'atténuer les risques, d'élaborer des plans de vente et de marketing ou d'analyser votre chaîne d'approvisionnement. Toutes ces choses que vous voulez examiner, une vue d'ensemble de ce dossier.

George L'Heureux:
Lorsqu’on a cette vue d'ensemble, on est en mesure de regarder ces différents noms, on peut dire : « Ok, c'est peut-être le nom légal de l'entreprise. C'est le nom commercial. C'est ma vision des choses ». Mais ce n'est pas seulement limité aux noms, n'est-ce pas ? Je veux dire, nous parlons de noms ici, mais le même genre de chose vaut pour les adresses ou les numéros de téléphone ou quelque chose comme ça, n’est-ce pas ?

Mary Hagemes:
C'est exact. Avec D-U-N-S, nous écrivons une adresse physique, mais on peut aussi avoir une adresse postale, une boîte postale. Nous pouvons aussi avoir plusieurs sources et plusieurs informations dans ce dossier jusqu'à comprendre la famille à laquelle elle appartient. Si on veut comprendre qui sont les propriétaires, la propriété ne se limite pas à cette entreprise spécifique, à cette entité. Ce numéro D-U-N-S permet donc de regrouper toutes ces informations et de garder une vue d'ensemble de ce dossier.

George L'Heureux:
Il est clair que c'est un sujet dont traitez beaucoup avec nos clients et auquel nous pensons en interne, en équipe. Comment pouvons-nous transmettre cela ? Comment en parlons-nous ? Comment en exprimons-nous l'importance ? Mais en fait, faire des choses dans le domaine de la gestion des données peut parfois être difficile. Quels sont les plus grands défis que vous rencontrez lorsque vous en parlez à vos clients, peut-être en termes de compréhension ou d'action ?

Mary Hagemes:
Je veux dire que le plus grand défi auquel je serais confrontée est de ne pas savoir que parfois ils doivent chercher un peu plus loin sur le nom. Ils doivent comprendre un peu mieux comment ils font des affaires, mais une fois que nous nous ouvrons et que nous leur montrons ce que nous avons, ce qu'est un nom légal, ce qu'est un nom commercial, comment ils fonctionnent, comment tout cela s'assemble, comment toutes ces informations s'assemblent. Il est facile de se rendre compte de la valeur que cela apporte à cette entreprise parce qu'elle est capable de prendre des décisions sur la base de toutes les informations dont elle dispose lorsqu'elle peut voir l'ensemble des documents.

George L'Heureux:
En conclusion, Mary, quelle est la chose à laquelle vous voudriez que quelqu'un qui regarde ou écoute aujourd'hui, qu'il soit un client ou non, réfléchisse, qu'il retire de cette discussion les différents types de noms d'entreprises et leur impact sur la façon dont nous considérons les entreprises ?

Mary Hagemes:
Je dirais que le seul grand enseignement que je voudrais que les gens tirent de cette conversation est que l'utilisation d'une dénomination sociale n'est peut-être pas le meilleur moyen d'identifier un enregistrement. L'utilisation d'un identifiant unique, comme un numéro D-U-N-S, pour identifier un enregistrement et obtenir tous les noms de cette société, qu'il s'agisse d'une dénomination sociale légale ou un nom commercial, vous permet d'utiliser le nom approprié pour votre cas d'utilisation lorsque vous faites des affaires et que vous prenez des décisions. Si vous voulez le nom plus reconnaissable, le nom commercial, vous avez les informations nécessaires pour l'utiliser, alors que si vous voulez examiner une société plus en profondeur, sur le plan juridique, vous pouvez utiliser son nom légal. Ainsi, en ayant tout cela pour vous sous l'identifiant unique, vous pouvez utiliser cet enregistrement comme vous le souhaitez avec vos cas d'utilisation.

George L'Heureux:
Fantastique. Mary, merci beaucoup de m'avoir rejoint et d'avoir partagé votre expertise sur ce sujet avec tous celles et ceux qui nous écoutent ou nous regardent aujourd'hui.

Mary Hagemes:
Merci

George L'Heureux:
Notre experte invitée aujourd'hui est Mary Hagemes. Elle est conseillère en données chez Dun & Bradstreet, et voici Data Talks. Nous espérons que vous avez apprécié l’épisode d'aujourd'hui. Et si c’est le cas, nous vous encourageons à le partager avec vos amis et collègues, en leur faisant connaître l'émission. Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur les sujets abordés aujourd'hui, veuillez consulter le site www.dnb.com ou parler au spécialiste D&B de votre entreprise dès aujourd'hui. Je m'appelle George L'Heureux. Merci de vous joindre à nous. À la prochaine.