Blog Risques & Crédit Scoring

Dans ces pays, le risque en faisant des affaires est particulièrement élevé

|

Une fois de plus, la crise du covid nous a montré à quelle vitesse la situation économique de certains pays peut prendre une tournure négative. Il est d'autant plus important pour les entreprises de surveiller ces risques régulièrement.

Un coup d'œil sur les cartes des risques par pays de Dun & Bradstreet nous apprend que le risque continue toujours d'être élevé pour les économies de beaucoup de pays. Faire des affaires est particulièrement risqué dans des pays comme l'Afghanistan, la Lybie ou la Syrie. Ici, le Country Risk Score de Dun & Bradstreet est de DB7. Ces pays comptent donc parmi ceux qui présentent les plus mauvaises évaluations au monde.

Mappemonde actuelle des pays à risque de Dun & Bradstreet (état avril 21)

„Des perturbations politiques, une mauvaise performance économique ou une infrastructure sous-développée. Ce sont autant de facteurs pris en compte dans notre évaluation des pays et qui aboutissent finalement à un tel résultat”, explique Markus Kuger, économiste en chef chez Dun & Bradstreet.

Données fournies par des organismes nationaux de statistiques

Dun & Bradstreet analyse les risques dans plus de 132 pays à travers le monde. Cela représente plus de 99 pourcent du produit intérieur brut. „Nous couvrons ainsi la quasi-totalité du marché, à l'exception des micro-états et de quelques économies africaines”, dit Kuger.

Ce sont entre autres les données des banques centrales et des organismes nationaux de statistiques comme l'office fédéral de statistique ou le Fonds Monétaire International qui servent de base à l'évaluation des pays. La grille d'évaluation des Country Risk Scores de Dun & Bradstreet va de DB1 à DB7 tout en étant encore une fois subdivisée en quartiles (de a à d) dans la catégorie 1-6.

Une vue réaliste sur l'avenir

„Pour notre évaluation, nous regardons les données de quatre domaines thématiques. L'objectif est d'obtenir une vue complète de la situation des pays, afin d'aboutir à une estimation réaliste des risques”, nous explique Kuger.

Le premier domaine est l'environnement commercial. Ici, les analystes de Dun & Bradstreet vérifient de très près la stabilité des chaînes de livraison, la qualité de l'infrastructure dans un pays ou la probabilité de voir une catastrophe naturelle impacter la chaînes de livraison.

Dans le domaine des risques économiques, les experts jettent un coup d'œil sur l'évolution de l'économie. On se focalise alors sur des questions comme: Le chômage est-il élevé? Ou bien le taux de change est-il en train de monter ou de baisser? „Ici, nous regardons les différents facteurs macro-économiques de très près pour faire des pronostics sur l'évolution des prochaines années.”

Le champ thématique des risques de liquidité tient compte d'aspects comme l'instauration de nouvelles lois, l'accès aux devises étrangères ainsi que des informations sur le comportement de paiement dans les différents pays.

Les risques de sécurité, les guerres civiles et la corruption jouent un rôle dans l'évaluation des risques politiques. „Pour ce faire, nous jetons un coup d'œil sur les élections à venir dans un pays par exemple.”

Sur la base de tous ces facteurs, les analystes chez Dun & Bradstreet déterminent une évaluation du risque pour le pays en question. C'est ainsi que les entreprises peuvent décider, à l'aide de données valides, avec quel fournisseur de quel pays elles vont s’engager dans une relation commerciale.

Risque accru, y compris dans la région DACH

Un coup d'œil sur les risques des pays de la région DACH montre que le risque a certes augmenté à cause du covid. Mais avec un score de DB2b pour l'Allemagne (auparavant DB1c), DB2d pour la Suisse (auparavant DB2a) et de DB2d pour l'Autriche (auparavant DB2b), la situation est toujours encore relativement bonne.

„Il n'existe actuellement aucun pays dont le score est 1. La crise due au covid a la mainmise sur les économies du monde entier. Le sujet continuera de nous occuper pendant un bon moment encore. Il est d'autant plus important pour les entreprises de vérifier leurs fournisseurs de près et de surveiller régulièrement l'évolution du risque des pays”, dit Kuger.

115 états déclassés

Sur un total de 132 états, Dun & Bradstreet a déclassé 115 l'année dernière. L'ampleur de la dégradation de l'évaluation des risques diffère d'un pays à l'autre. Alors que la Chine avec son Country Risk Score de 4a est encore mieux évaluée qu'avant, la situation de l'Inde a continué de se dégrader suite à l'augmentation des cas de covid. Et en Italie, la part des paiements non effectués au bout de 91 jours augmente rapidement.

„Plus de 15 mois après le début de la pandémie du covid, l'incertitude reste élevée. Au niveau des pays, les perspectives dépendent actuellement de trois facteurs en particulier. Du nombre de nouveaux cas de covid-19 et de l'étendue des mutations. De la capacité d'un pays de financer des vaccins, de les rendre accessibles et de mettre en œuvre la vaccination ensuite. Et de la capacité et détermination fiscales et monétaires des autorités d'aider les entreprises et les ménages”, ainsi la conclusion finale de Kuger.

Country Insight Report

Estimation actuelle des risques des pays

Téléchargez gratuitement notre rapport avec une estimation des risques des pays pour juillet 2021 maintenant. En plus, vous allez recevoir notre Country Insight Report sur la France avec des recommandations pour vos activités commerciales dans ce pays.

Télécharger le rapport ici

Mockup - Deckblatt der Country Risk Highlights Mai 2021