• Recherchez-vous...

Intelligence artificielle et lutte contre la peur de l’avenir

Qu’il s'agisse des films de Hollywood ou des discours d'Elon Musk de Tesla, un débat culturel voit progressivement le jour autour du pouvoir de l'intelligence artificielle. L’« IA » est l'avenir ultime des mégadonnées, un monde où les machines pensent par elles-mêmes sur la base d'une fontaine d'informations.

Mais une grande partie du débat actuel est fondée sur la peur : que se passe-t-il lorsque les machines deviennent trop intelligentes et se retournent contre nous? C’est l'avenir de Terminator qui fascine et terrifie en même temps les gens.

Au-delà des suspenses de science-fiction, cela crée un problème pratique dans le présent. Toute étape vers la collecte et le traitement davantage d’informations peut facilement effrayer les gens qui s'inquiètent que cela mène à cette prise de pouvoir inévitable par la machine.

Pour contrecarrer ce sentiment de peur, il existe un mouvement qui vise à rechercher et à considérer les implications éthiques de l’IA et des données. La dernière arrivée sur le terrain a été annoncée récemment, avec la création du Centre Leverhulme pour l’avenir de l'intelligence à l'Université de Cambridge.

Soutenu par une subvention de 15 millions de dollars, le nouveau centre réunira des technologues, ainsi que des spécialistes des sciences humaines : philosophes et sociologues. L’objectif : « Examiner les questions techniques, pratiques et philosophiques que l'intelligence artificielle soulève pour l'humanité au cours du siècle à venir ».

Selon l’annonce, il existe une croyance selon laquelle le rythme des progrès dans l'apprentissage automatique fera en sorte que nous pourrons implanter l'intelligence humaine dans les machines dans un proche avenir.

« Bien qu’il soit difficile de prévoir quand cela se produira, certains chercheurs suggèrent que l'IA de niveau humain sera une réalité au cours de ce siècle », indique le communiqué. « Libérées des contraintes biologiques, ces machines pourraient devenir beaucoup plus intelligentes que les humains. Qu’est-ce que cela signifiera pour nous? »

On peut dire que les progrès que nous faisons avec le pouvoir des données et l’intelligence artificielle continueront d'exiger l'apport humain
Lisa Petrucci, VP de alliances mondiales et partenaires, Dun & Bradstreet
 

Bien sûr, c’est justement cette préoccupation qui a incité Musk à faire une mise en garde célèbre contre les dangers de l'IA l'an dernier dans le cadre d'une intervention au MIT : « Je pense que nous devrions faire très attention à l'intelligence artificielle », a-t-il déclaré. « Si je devais deviner quelle est notre plus grande menace existentielle, je dirais qu’il s'agit sûrement de ça. Je suis de plus en plus enclin à penser qu’il devrait y avoir une surveillance réglementaire, peut-être au niveau national et international, juste pour s'assurer que nous ne faisons rien de très insensé ».

Musk était assez inquiet à propos de l’IA pour mener une campagne de dons de 11 millions de dollars en juillet au Future of Life Institute à Cambridge, dans le Massachusetts. Le but du nouveau programme est de maintenir l’« IA robuste et bénéfique ».

 

« La conception d’une IA avancée ressemble au lancement d'une fusée », a déclaré le fondateur de Skype et de FLI, Jaan Tallinn, dans sa déclaration lors de la donation. « Le premier défi consiste à maximiser l’accélération mais, une fois qu'elle commence à gagner de la vitesse, vous devez également vous concentrer sur sa direction ».

La possibilité que l’IA devienne une réalité pas trop lointaine est enthousiasmante. Peut-être que le cadre approprié consiste à l’examiner dans l'optique des relations humaines. Les relations constituent le noyau de l’entreprise et de la société, comme elles l'ont toujours fait. Et aujourd'hui, les données et la technologie leur permettent d'atteindre une profondeur et une échelle sans précédent. Comment peut-on développer l’IA de manière à améliorer les relations, et non pas à leur porte atteinte?

Les prédictions sont une activité amusante. Elles impliquent une combinaison de données, d’analyses et une bonne utilisation de notre boule de cristal. Et le processus déductif sous-tend la collaboration humaine et la réflexion. On peut dire que les progrès que nous faisons quant au pouvoir des données et à l’intelligence artificielle continueront d'exiger l'apport humain.

En effet, démontrer qu’il existe encore un humain aux commandes, que quelqu'un a pensé aux conséquences, pourrait contribuer à assurer aux gens que les avantages potentiels d'AI et des mégadonnées dépasseront de loin les risques.

 

Nous contacterContactez
Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.