Les fiches de scores obtiennent des notes élevées de McGraw-Hill

Télécharger le témoignage de client (en anglais)

Un éditeur éducatif atteint l'efficacité opérationnelle.

Chez McGraw-Hill, l'apprentissage change tout. McGraw-Hill est l'un des principaux éditeurs de livres éducatifs aux États-Unis et est synonyme de contenu éducatif de premier ordre. Il offre à un grand nombre de districts scolaires de la maternelle au Secondaire V et d'établissements d'enseignement supérieur du matériel pédagogique numérique et imprimé.

L'édition pédagogique est une industrie saisonnière, où les commandes sont généralement passées avant les semestres d'automne et de printemps. Pendant ces périodes de commandes saisonnières, la bonne gestion des recouvrements dépend d'un bon équilibre entre l'évaluation des risques financiers et le soutien des opportunités de vente au fur et à mesure qu'elles se présentent. L'environnement commercial évolue également rapidement, car la demande de matériel à louer est en hausse, tout comme la demande d'abonnements numériques par rapport aux manuels scolaires imprimés traditionnels.

Demande croissante pour le matériel éducatif numérique

La plupart des écoles de la maternelle au Secondaire V sont financées par des fonds publics et présentent donc un risque de crédit relativement plus faible que les établissements d'enseignement supérieur du marché. Quoi qu'il en soit, la rapidité du recouvrement dans les deux cas est un point essentiel de l'opération, et il est d'une importance vitale de comprendre les facteurs qui empêchent un paiement en temps voulu.

La demande croissante de matériel pédagogique numérique, vendu par abonnement, présente un type de gestion du crédit différent de celui qui est typique des achats de matériel imprimé. Comme aucun produit tangible n'est expédié, le service et la valeur sont souvent livrés et consommés avant que le paiement ne soit reçu. Si un compte devient en retard de paiement, ou fait carrément défaut, il n'y a pas de produit physique à récupérer ou à suspendre de l'expédition.

Le modèle commercial numérique accentue la nécessité d'adopter des pratiques de gestion du crédit plus strictes afin de minimiser les risques. Cela nécessite des évaluations de crédit rigoureuses et continues pour tous les clients principaux, qui comprennent des écoles privées à but lucratif, des écoles à charte et des collèges et universités privés. Pour remplir cette fonction de manière efficace et rentable, il faut avoir accès aux outils et aux processus appropriés pour obtenir des résultats optimaux.

Une solution centralisée de gestion du risque de crédit répond à une demande croissante

Avec un vaste réseau de vendeurs aux États-Unis qui vendent sur de multiples plateformes et canaux de distribution, McGraw-Hill avait besoin d'une solution de gestion du risque de crédit automatisée et centralisée pour s'intégrer à ses outils de PRE et de GRC. Comme McGraw-Hill emploie un personnel modeste, l'automatisation des évaluations de crédit est une exigence essentielle, et la nécessité d'établir des rapports financiers solides et approfondis à l'intention des dirigeants de l'entreprise est primordiale.

L'ajout récent du gestionnaire de l'évaluation des risques d'entreprise (ERAM) de Dun & Bradstreet permet de centraliser cette expérience, devenant ainsi une source unique de vérité pour les décisions de crédit, ce qui a permis de réaliser plusieurs gains d'efficacité opérationnelle. Avec des dizaines de milliers de comptes aux États-Unis, McGraw-Hill avait besoin d'accéder aux données prévisionnelles et aux informations que seul Dun & Bradstreet peut fournir. La solution ERAM automatise les décisions de crédit grâce à un modèle de score personnalisé calculé à partir de 80 % des données de Dun & Bradstreet (y compris des scores propriétaires tels que le score D&B PAYDEX, le score de défaillance et le score de prévision de retard) et 20 % en utilisant les données financières propres à McGraw-Hill sur ses clients.

Résultats : 0% à 54 % de taux d’approbation automatique pour les nouveaux comptes

Par exemple, lorsqu'une nouvelle activité dans le groupe d'enseignement supérieur de l'entreprise est lancée par l'intermédiaire de Salesforce.com, il invite ERAM à évaluer la solvabilité du demandeur et à lui renvoyer une décision de crédit en quelques secondes. McGraw-Hill et Dun & Bradstreet ont mis au point une stratégie pour affiner le calcul de la carte de pointage afin de refléter les paramètres de risque de McGraw-Hill. Le résultat ? En quelques mois seulement, McGraw-Hill est passé de 0 % à 54 % de taux d'approbation automatique sur les nouveaux comptes. Elle est également sur la voie de mettre en place un processus décisionnel automatisé pour les comptes existants, et les premières estimations indiquent des taux d'approbation d'environ 80 %.

George a également pu facilement mettre en place un système de rapport interne pour fournir aux dirigeants des entreprises une visibilité sur l'examen, la segmentation et l'analyse des risques des portefeuilles. Lui et son équipe s'appuient sur les capacités du tableau de bord d'ERAM pour une analyse rapide de leur portefeuille, et les rapports permettent aux dirigeants de comprendre le risque lié aux clients et au profil.

« L'outil ERAM est d'une grande souplesse. Il nous permet d'automatiser un examen de crédit en intégrant notre fiche de pointage dans l'évaluation et nous permet d'évaluer et de déterminer si la politique ou le programme est trop restrictif ou trop libéral, sur la base des données que nous recevons. En outre, l'ERAM a dépassé les attentes du point de vue des risques » a indiqué George.

Dans l'ensemble, ERAM s'est révélé inestimable pour McGraw-Hill en permettant à l'entreprise de gérer son risque de crédit et d'obtenir de bonnes notes de George, grâce à son approche innovante et visionnaire de la rationalisation de la gestion du crédit et de la réduction des créances douteuses.

Télécharger le témoignage de client (en anglais)