• Recherchez-vous...

Le risque, réinventé

Sur l'utilisation des données pour trouver le nord vrai de votre stratégie de risque

Le risque avant l’ère des données

Autrefois, quand les entreprises utilisaient encore du papier et que la gestion des relations commerciales se faisait par sourires et poignées de main, le succès dépendait souvent des connaissances personnelles qu’avait l’entrepreneur de son secteur d’activités. Un boulanger connaissait bon nombre des familles de la région, il savait comment optimiser la chaîne d’approvisionnement en ingrédients, il savait qui étaient ses meilleurs clients, comment se préparer pour des interruptions possibles, comme une mauvaise récolte de blé, comment répondre à une demande accrue durant la saison forte et comment gérer la réputation de l’entreprise grâce à un service attentif et personnalisé.

La boulangerie connaissait certains risques réels, mais circonscrits qui, habituellement, étaient gérables. Un boulanger d’expérience pouvait probablement se préparer et s’adapter à la plupart, sinon à tous les scénarios, allant du client grincheux au toit qui coule. Son territoire se limitait généralement à sa ville de résidence. Et son expérience et son bon jugement lui permettaient de gérer la plupart de ses risques.

Avec le temps, l’amélioration des modes de transport et des communications a permis aux entreprises d’agrandir leur portée et leur territoire. Les entreprises ont pris de l’ampleur sur les plans géographique, culturel et opérationnel. La paperasse s’est transformée en données. Les villages sont devenus des continents. Les relations, des réseaux. Et les transactions, des processus. Les opportunités se sont transformées et ont pris de l’ampleur, parfois émergeant à l’horizon, d’autres fois restant cachées sous la surface.

Le commerce s’est accru en termes d’ampleur et de possibilités, mais le risque en a fait autant.

Le monde des affaires moderne et interconnecté demande une vision moderne de ce que signifie le risque.
Abigail Lutte, Finances, crédit et risque, Dun & Bradstreet
 

Le monde des affaires moderne et interconnecté demande une vision moderne de ce que signifie le risque. Nous savons que le risque n’est plus ce qu’il était, c’est-à-dire une série de réponses gérables fondées principalement sur un ensemble limité de possibilités établies selon des précédents. Nous savons aussi que le risque d’aujourd’hui est orienté vers le futur, qu’il est dynamique, mondial, simultané et aussi nébuleux et étrange qu’un roman de science-fiction. Il a le potentiel de récolter la manne et de propulser la croissance ou de réduire en poussière la réputation d’une marque en quelques millisecondes. Alors comment l’entreprise moderne devrait-elle percevoir le risque?

 

La gestion moderne du risque exige un haut degré d’attention. La vitesse vertigineuse à laquelle tout se complexifie, les répercussions immédiates des menaces à la réputation et la corrélation entre la gestion du risque et le rendement économique sont autant de raisons pour lesquelles les directeurs, et particulièrement ceux du secteur financier, devraient changer leur façon de voir le risque commercial.  On reconnaît aujourd’hui de plus en plus que la gestion du risque doit faire partie d’un plan stratégique complet dans lequel les risques qui pourraient empêcher l’entreprise d’atteindre ses objectifs sont identifiés et abordés, dit PwC. La connaissance du directeur des finances sur le rendement, les données, la technologie et la sécurité de l’entreprise lui confère une place privilégiée pour superviser les facettes modernes de la gestion du risque.

Le directeur des finances doit constamment garder en tête les risques que provoque, parallèlement aux nombreuses possibilités, cette nouvelle complexité. Au cours des vingt dernières années, le directeur des finances, qui était un observateur, est devenu un stratège du risque. Selon KPMG, le directeur des finances d’aujourd’hui gère un écosystème d’une complexité croissante – en pensant et en agissant de manière globale, en utilisant les données financières et les analyses pour générer une croissance profitable, en éprouvant des stratégies commerciales, en les mettant en œuvre et en capitalisant sur un environnement réglementaire dynamique – dans le but d’avoir un avantage concurrentiel.

Il est clair que le risque n’est plus qu’une simple colline à grimper, mais une montagne à escalader.

Le risque, réinventé

Toutes les entreprises sont en quête de croissance. Votre quête à vous peut être locale, ne demandant qu’un vélo, un téléphone cellulaire et une boîte à lunch pour vous déplacer dans les environs. Ou elle pourrait demander une équipe importante et expérimentée ainsi qu’un sherpa et une chèvre de montagne pour vous aider à arpenter un territoire sans fin et à confronter les éléments.

Une fois que votre quête est lancée, tout peut arriver. Il peut se mettre à pleuvoir. Vous pouvez perdre votre portefeuille. Un membre important de votre équipe peut décider, à mi-chemin, de s’embarquer dans une autre aventure.

Si vous conduisez vos affaires comme il se doit, vous prenez des risques tous les jours. Qu’ils soient grands ou petits, macro ou micro, planifiés ou imprévus, maîtrisés ou hors de contrôle, les risques font partie du quotidien du plus chevronné des vétérans de la finance. Mais les conséquences en matière de risque et de rendement des choix effectués par les entreprises sont déterminantes pour la croissance.

Le risque n’est plus un vague monstre des marais qu’il faut éviter, maîtriser, affaiblir ou auquel il faut réagir. Il n’est pas non plus en soi une passerelle infaillible vers les débouchés et la croissance. Pour l’évaluer de façon efficace, vous devez déterminer quel parcours de croissance convient à votre entreprise et établir un plan pour le suivre jusqu’au bout tout en vous préparant aux risques que vous aurez à confronter. La complexité du risque moderne requiert que nous utilisions les données pour prendre les bonnes décisions.

La plupart des leaders financiers sont tout à fait conscients de l’importance des données et des analyses pour la formulation avisée de leurs initiatives stratégiques. Mais, disons-le franchement, c’est une tâche complexe d’adopter efficacement une approche intégrée pour diriger l’ensemble des opérations dans la bonne direction, soit vers le sommet de la bonne montagne, avec les bonnes ressources. Toutefois, dans un contexte de menaces à la sécurité informatique, de globalisation, de perturbation économique, de numérisation, de menaces à la réputation et de pressions réglementaires, il n’a jamais été aussi important de se préparer et d’avoir un point de vue dégagé sur la montagne et un œil d’expert. Il est temps de réinventer le risque.

Il est temps de réinventer le risque.

Où voulez-vous aller?

Beaucoup d’entreprises voient le risque comme un secteur fonctionnel coûteux dont le seul objectif est de les protéger contre les catastrophes. Mais, si nous devons réinventer le risque, nous devons comprendre qu’il est une initiative stratégique exigeant d’excellentes compétences et une planification approfondie.

Ce dont tout alpiniste et tout gourou financier a besoin, c’est d’un compas rempli de données et d’une carte reflétant ces données. Vous devez faire plus que simplement trouver votre nord stratégique; vous devez repérer, sur votre carte, l’endroit que vous aimeriez escalader et établir un plan pour y parvenir.

Votre nord stratégique vous est propre. Les entreprises associent souvent grand appétit du risque avec grandes possibilités. Il est pourtant tout à fait possible d’avoir un appétit du risque serein, à hauteur de collines, et de gérer une entreprise prospère. Tout comme il est possible d’avoir un appétit à hauteur d’Alpes et de se débattre sur les falaises. « Les entreprises se fixent des objectifs différents et ont des appétits différents pour le risque. Il n’y a pas de normes ou de degrés de risque universels qui s’appliquent à toutes les entreprises, tout comme il n’y a pas un « bon » appétit du risque », explique COSO dans son Enterprise Risk Management Study. Il n’y a pas nécessairement de corrélation entre la hauteur de la montagne que vous choisissez d’escalader, l’ampleur de votre appétit et votre succès. Les entreprises peuvent choisir d’avoir beaucoup ou peu d’appétit pour le risque, mais ce choix doit tenir compte du type et de l’ampleur des risques à gérer.

Une fois que vous avez déterminé le niveau de risque qui vous convient, vous aurez besoin de votre compas et de votre carte. C’est là que les données entrent en jeu.

Trouver votre chemin dans le déluge de données

Vous ne savez pas quel chemin mène au sommet? Ne vous inquiétez pas. C’est le cas pour bon nombre d’entre nous. Les directeurs financiers les mieux intentionnés ne savent pas toujours distinguer le nord du sud lorsque vient le temps de trouver un sens et une direction dans l’amoncellement de données qui les entourent. Sans données exactes et intégrées, votre compas et votre stratégie de gestion du risque ne vous seront d’aucune utilité. « Au-delà des avantages évidents qu’offre le fait d’avoir une longueur d’avance dans les mandats réglementaires, la possession de données précises, intégrées et transparentes permettra de prendre des décisions proactives en toute confiance pour soutenir une solide base de gestion des risques », explique SAS Risk Research.

Fouiller en profondeur dans les données de votre entreprise, en assurer la précision et savoir d’où elles proviennent est l’une des meilleures façons de comprendre dans quelle direction votre compas organisationnel vous mène.

Il n’y a pas de science exacte en matière de mesure du risque. Mais avec l’analyse, vous pouvez établir des paramètres de mesures qui vous aideront à établir et à examiner des scénarios de risques possibles.
Vivek Katyal, Finances, crédit et risque, Deloitte
 

La création de votre carte est la prochaine étape importante pour que votre parcours vers la croissance soit un succès. L’analyse est la capacité de déduire de l’information des données et elle devrait être en mesure d’éclairer la stratégie de gestion du risque de toute entreprise. Vivek Katyal de Deloitte dit : « Il n’y a pas de science exacte en matière de mesure du risque. Mais en vous appuyant sur les analyses, vous pouvez définir des paramètres de mesure qui vous aideront à établir et à examiner des scénarios de risque possibles. Dès lors, il est plus facile de comprendre la répercussion éventuelle d’un risque et d’en tenir compte à l’étape de la planification. » Votre carte devrait être votre guide durant votre parcours et indiquer la destination finale de votre entreprise. Le compas et la carte sont tous deux essentiels pour commencer votre voyage.

 

Inévitablement, quand le risque se pointe en terrain montagneux, vous pourriez avoir à vous identifier à l’un des types d’alpinistes suivants :

En savoir plus (en anglais)

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a de l’espoir, que vous soyez un pionnier avisé ou un vagabond désorienté. Grâce à la collaboration et à l’information déduite des données, vous pouvez arriver à la destination souhaitée.

Le risque ne doit pas être seulement une réalité à gérer ou un précipice dont il faut s’éloigner. Il peut être interprété comme une aventure, voire comme votre carte d’accès vers la croissance. Que vous soyez sur un plateau, une montagne ou une falaise, il est primordial pour votre succès et votre survie de déterminer les risques possibles et de vous assurer de pouvoir les gérer lorsqu’ils se présenteront. Découvrez dans les semaines à venir d’autres publications dans le bulletin Conseils pour vous aider à gérer les risques d’aujourd’hui à l’aide de données.

Nous contacterContactez
Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.