• Recherchez-vous...

On vous a refusé un prêt? Gérer votre trésorerie peut aider.

6 façons de commencer à gérer votre flux de trésorerie

Près de la moitié des propriétaires de petites entreprises qui se voient refuser du financement s’y voient interdire l’accès plus d’une fois, et 23 p. 100 ne savent pas pourquoi leurs demandes ont été rejetées. Mais les entrepreneurs qui comprennent leurs scores et évaluations de crédit ont 41 p. 100 plus de chances d’obtenir un prêt d’affaires.[1]

Si on vous a récemment refusé du financement, votre crédit aux entreprises peut avoir joué un rôle dans la décision. Gérer votre trésorerie peut aider à influer positivement sur votre crédit et également vous aider à continuer d’exploiter votre entreprise malgré le fait que vous vous soyez vu interdire l’accès au financement. Voici six façons de commencer à gérer votre trésorerie et d’exercer une influence sur votre crédit aux entreprises.

Comment gérer votre trésorerie et influer sur le crédit d’affaires

1.       Définissez votre politique sur le crédit

Une politique sur le crédit devrait comprendre une limite de crédit établie, toutes les conditions de votre politique, toute exigence de dépôt, quels types de paiement vous effectuez (chèques, carte de crédit, etc.), et les renseignements clients dont vous avez besoin. Vérifier le dossier de crédit commercial d’un fournisseur par l’intermédiaire de Dun & Bradstreet avant d’accorder le crédit peut vous aider à éviter de faire équipe avec une société qui paie lentement ou vous aider à décider de la limite de crédit à accorder. 

2.       Évaluez et estimez les dépenses fixes et variables

Afin de constituer et de conserver des réserves de prévoyance, vous devriez d’abord évaluer vos dépenses fixes (les dépenses que vous savez être constantes). Ensuite, estimez les dépenses variables, qui fluctuent, en matière d’occurrence et de quantité. Les dépenses variables peuvent survenir inopinément, alors consacrez plus de temps à celles-ci et essayez d’en isoler le plus grand nombre possible. Une fois que vous aurez constitué des réserves considérables, vous pourrez assumer les dépenses imprévues sans avoir à utiliser une carte de crédit ou des actifs personnels.

3.       Planifier comment et quand vos clients vous paient

Envisagez la possibilité d’imposer à vos clients un plan de paiements pour savoir quand attendre un paiement. Prenez note de tout tarif de traitement des cartes de crédit. Cette dépense doit faire partie de vos calculs de trésorerie. Envisagez les renouvellements automatiques qui peuvent aider à prévenir les interruptions de service et conserver votre trésorerie constante. Et n’oubliez pas de facturer rapidement! Certaines sociétés ont de longs calendriers de paiement , si vous ne facturez pas tôt, vous pourriez ne pas être payés à temps.

4.       Commencez à prévoir

La trésorerie est un aspect que vous devez prévoir. Faites-le souvent! Anticipez le moment où vous pourriez obtenir une entrée de revenus ou vivre une période éprouvante avec moins de recettes. Assurez-vous d’étudier vos gains, vos dépenses et tout excédent ou déficit. Au moment de prévoir, n’oubliez pas de tenir compte des fluctuations saisonnières. Pendant que vous dressez ces bilans, ne tombez pas dans le piège de l’optimisme à outrance.

Pour les entreprises saisonnières, la trésorerie peut être vraiment épineuse : les fournisseurs pourraient attendre de vous que vous payiez plus tôt que vos clients ne le font, par exemple, mais vous pouvez demander un plan de paiements qui vous permettra d’obtenir d’abord les paiements de vos clients. Et si votre entente de compagnie de carte de crédit existante exige que vous respectiez un minimum mensuel, même durant les périodes de ralentissement, vous pourriez souhaiter vous magasiner une entente qui répond mieux à vos besoins d’affaires. Au moment de faire équipe avec les fournisseurs, les petites commandes coûtent souvent plus cher par article que les grandes commandes. Il peut être plus avantageux dès le départ de passer une grande commande si vous pouvez le faire sans engager de frais supplémentaires.

5.       Obtenez de l’aide professionnelle

Ne nombreux propriétaires d’entreprises détestent gérer les aspects financiers et comptables d’une société. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas à le faire seul : envisagez l’embauche d’un teneur de livres, une ressource qui assurera un suivi détaillé de vos finances et qui utilisera un logiciel de tenue de livres et effectuera une conciliation périodique de vos chiffres. Vous pouvez également envisager l’embauche d’un professionnel pour remplir vos déclarations de revenus.

6.       Payez vos créanciers à temps ou même tôt

Les paiements rapides non seulement sont importants pour tisser des liens avec vos fournisseurs, mais peuvent également aider à bâtir votre crédit d’affaires. Bénéficier d’un crédit d’affaires solide peut vous aider à obtenir un prêt la prochaine fois que vous en ferez la demande et peut améliorer vos chances de négocier de meilleures conditions de paiement ou des taux d’intérêts plus avantageux.

Si on vous a refusé du financement, ou même si on ne l’a pas fait, la gestion de la trésorerie devrait être une priorité absolue. Lorsque vous prenez en main les rênes de votre trésorerie, vous assainissez votre situation financière et pouvez sans doute ainsi mieux prendre soin des gens qui dépendent de vous, surtout vos employés. Une trésorerie bien gérée pourrait aussi aider à influer sur votre crédit d’affaires et préparer le terrain aux futurs prêts, ce qui donnera de l’essor à votre entreprise.

 

[1]“American Dream Gap Report,” Nav, 2015.

 

Nous contacterContactez
Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.