• Recherchez-vous...
Notre histoirePresque deux siècles de relations florissantes grâce aux données

Afin d’aider les marchands américains dans leur prise de décision, un homme d’affaires entreprenant du nom de Lewis Tappan commence, en 1841, à établir un réseau de correspondants qui doit fonctionner comme une source fiable, cohérente et objective de renseignements sur la solvabilité. Mercantile Agency, située dans la ville de New York, est l’une des premières organisations formées spécialement pour fournir des renseignements commerciaux aux clients.

Benjamin Douglass se joint alors à l’entreprise. En 1849, pour favoriser l’expansion, Tappan laisse l’agence à Benjamin Douglass, un ancien employé de bureau. Douglass mise sur le transport et les communications améliorés de l’époque en étendant son réseau aux bureaux, fournissant essentiellement de nouveaux clients et d’excellents renseignements à l’agence.

Rédacteur de rapports de crédit - une nouvelle profession est née (pour les futurs présidents). Peu après s’être joint à l’agence, Benjamin Douglass commence à fonder des bureaux locaux et à embaucher des employés à temps plein, qui deviennent des rédacteurs et des interprètes de renseignements de crédit talentueux et expérimentés. Travailler comme rédacteur de rapports de crédit est une situation respectable qui offre une excellente formation pour les pratiques commerciales compétentes. Parmi les rédacteurs dont le nom est passé à l’histoire, il y a quatre présidents américains : Abraham Lincoln, Ulysses S. Grant, Grover Cleveland et William McKinley.

Un solide concurrent et un nouveau nom. En 1849, la société rivale, la John M. Bradstreet Company, voit le jour à Cincinnati, en Ohio. Deux ans plus tard, l’organisation Bradstreet popularise l’utilisation des notations de crédit avec la publication du premier livre sur les notations commerciales. La rivalité entre The John M. Bradstreet Company et l’agence de Douglass s’intensifie au moment où les États-Unis font leur entrée dans le 20e siècle. Fondamentalement, cette rivalité a eu des effets durables sur le destin des deux organisations.

En 1859, Douglass laisse l’agence à son beau-frère, Robert Graham Dun. Sous un nouveau nom, R.G. Dun & Company, Dun continue l’expansion sans répit de Douglass. Pendant les 40 années qui ont suivi, Dun a étendu l’agence dans tous les États-Unis et au-delà des frontières, transportant ainsi la vision de Lewis Tappan dans le siècle suivant.

Une fusion historique

Avec l’arrivée des années 1930, les effets de la rivalité et de la dépression économique sur les entreprises R.G. Dun et The Bradstreet se font sentir. En 1933, les grands rivaux fusionnent pour former Dun & Bradstreet. La fusion est orchestrée par le PDG de Dun, Arthur Whiteside. Grâce à ses talents diplomatiques légendaires, Whiteside est en mesure de négocier une entente avec le principal concurrent de longue date de l’entreprise. Alors que les deux sociétés vendaient des « produits », Whiteside met progressivement l’accent sur les « services ». Grâce à son talent incontestable de meneur, il sort Dun & Bradstreet de la dépression et fait entrer l’entreprise dans l’ère de l’information.

Croissance alimentée par la technologie

Le développement rapide de la technologie informatique et des communications avant la guerre est au cœur de la croissance de Dun & Bradstreet. Pendant les 50 dernières années de l’histoire de Dun & Bradstreet, l’augmentation de la vitesse et du volume des communications interfrontalières permet au fournisseur de rapports de crédit que nous étions de devenir un chef de file de l’industrie mondiale de l’information.

Les années 1960 et 1970, une époque de croissance explosive Le successeur de Whiteside, J. Wilson Newman, reconnaît que Dun & Bradstreet doit prendre des risques et augmenter sa gamme de produits et services. Dans l’ensemble, Dun & Bradstreet s’est étendue de façon spectaculaire les années 1960 grâce à la conception de moyens de mettre en œuvre les nouvelles technologies pour faire évoluer les opérations. En 1963, l’introduction du Data Universal Numbering System, soit le numéro D-U-N-S® de Dun & Bradstreet, pour identifier les entreprises grâce à un numéro à des fins de traitement des données permet aux renseignements commerciaux d’entrer dans l’ère informatique. Ce système d’identification d’entreprises unique s’avère si utile qu’aujourd’hui, le numéro D-U-N-S de Dun & Bradstreet est devenu un identifiant d’entreprise courant pour les Nations unies, la Commission européenne et le gouvernement américain.

Dans les années 1970, Dun & Bradstreet se lance dans la nouvelle technologie. Le nouveau système « Advanced Office System » (AOS) informatise entièrement nos opérations de collecte de données, nous pfframt ainsi la capacité de lier et d’analyser les catégories d’information de manières entièrement nouvelles et de donner des renseignements aux clients plus rapidement et de manière plus rentable.

Un nouveau millénaire, un nouveau visage Dun & Bradstreet

Dans les dernières années, Dun & Bradstreet connaît une période de restructuration, pour devenir une société très concentrée. Juste avant le tournant du siècle, A.C. Nielsen, Cognizant, Reuhen H. Donnelley et Moody’s Corporation sont ouvertes pour permettre à chaque entreprise de mettre en œuvre des stratégies concentrées sur ses activités spécifiques.

En février 2014, Dun & Bradstreet lance une nouvelle stratégie pour stimuler la croissance durable à long terme et devenir une entreprise mondiale diffusant du contenu indispensable par des canaux modernes pour répondre aux nouveaux besoins de la clientèle. En continuant à être le premier et le meilleur fournisseur de renseignements sur les entreprises au monde, nous sommes concentrés sur le marché commercial et aidons nos clients et nos partenaires à bâtir leurs relations les plus précieuses.

300 millions d’enregistrements d’entreprises... jusqu’à maintenant

Nous étendons aussi continuellement la taille et améliorons la qualité de notre base de données mondiale. Fin 2015, notre base de données a dépassé les 300 millions d’entreprises de partout dans le monde. Et notre mission consiste à accompagner ce quart de milliard d’enregistrements et d’analyses connexes tout en offrant le service de grande qualité qui est notre signature.

Faits amusants

Quelle actrice tristement célèbre a pris une pose séduisante avec le livre de référence de Dun & Bradstreet dans le film de 1953 "Comment épouser un millionnaire"?

Réponse : Marilyn Monroe

Qui sont les quatre présidents américains ayant travaillé pour Dun & Bradstreet?

Réponse : Abraham Lincoln, Ulysses S. Grant, Grover Cleveland and William McKinley

Quel film de Steven Spielberg sorti à la fin de 1997 traite de l’histoire de Lewis Tappan et de sa croisade pour défendre les droits des esclaves?

Réponse : « Amistad »

En quelle année est né le numéro D-U-N-S?

Réponse : 1963

À propos de qui est cette entrée datant de 1863 dans le journal de Dun & Bradstreet : "N’est pas vraiment un homme d’affaires, mais a du capital, dit-on, avancé par son père, qui a une bonne réputation"?

Réponse : J.D. Rockefeller, qui s’est avéré être un bon risque de crédit; c’est en 1863 qu’il a lancé une raffinerie qui est devenue Standard Oil.

Quel acteur de films et de « Cheers » a postulé chez Dun & Bradstreet au poste de réceptionniste?

Réponse : Woody Harrelson

Quel fondateur de Dun & Bradstreet était l’arrière-petit-neveu de Benjamin Franklin?

Réponse : Lewis Tappan

Nous contacterContactez
Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.