• Recherchez-vous...

Comment les données interconnectées permettent aux professionnels du marketing de rester en phase avec la clientèle

Les musiciens ont beau avoir du talent, être bien formés et bien rodés, si leurs instruments ne sont pas en phase les uns avec les autres, le son résultant ressemblera douloureusement à celui d'un groupe d'amateurs novices jouant leurs premières notes dans un garage.

Une dissonance similaire se produit lorsque plusieurs équipes au sein d'une même organisation utilisent des ensembles de données contradictoires. Ils ont beau tous centrer leurs efforts sur l'établissement d'une relation étroite avec leurs prospects et leurs clients, si les informations de l'acheteur ne sont pas normalisées, précises et accessibles, il s'ensuit irrémédiablement une véritable cacophonie. Um peu, au fond, comme un groupe d'individus jouant chacun un air différent. Les rythmes de travail finissent par s'entrechoquer et fragmenter en conséquence l'expérience client. Dans ce scenario on ne saurait plus fréquent, les désirs de l'acheteur se trouvent étouffés par un crescendo assourdissant de contradictions - entre et au sein des diverses technologies, architectures de données et interprétations des données. Il n'est par conséquent pas étonnant que les acheteurs se détachent de certaines marques.

Bien qu'il soit relativement peu fréquent que les sociétés disposent d'une vision unique de leur clientèle, cela n'en reste pas moins essentiel. Dans un scénario idéal, l'ensemble de la relation client - depuis son initialisation jusqu'à son statut actuel - serait accessible à l'échelle de l'organisation. De toute évidence, une telle accessibilité s'étendrait au-deça des ventes et du marketing pour inclure les finances, le service clientèle, les opérations et pratiquement toutes les personnes disposant de la capacité à saisir des données pertinentes, extraire des renseignements importants et prendre des mesures appropriées. 

Dans le clip vidéo ci-dessous, Bob Carrigan, notre PDG à l'oreille musicale ici chez Dun & Bradstreet, explique dans quelle mesure la gestion des données de référence permet d'interconnecter les données et d'harmoniser les équipes en vue de mieux servir la clientèle.

En savoir plus (en anglais)

23 % de directeurs d'entreprises déclarent que leurs équipes marketing financent le programme de gestion des données de référence de leur entreprise.
Mastering MDM: Lessons from B2B Leaders in Managing Data, Dun & Bradstreet, 2016
 

Toutefois, même si une vision unique de la clientèle est essentiel pour assurer une expérience client sans entaille, il existe encore des obstacles de taille. L'incompatibilité de certaines technologies, entre autres. Les responsables du marketing ont beau être submergés par des tonnes de données, ces dernières sont éconnectées, cloisonnées dans des systèmes disparates, éparpillées en moyenne dans 17 outils sinon plus. En conséquence, il est très difficile de procéder à une analyse avancée (hyperlien en anglais), indispensable pour permettre aux responsables du marketing d'identifier les prospects les plus significatifs et de personnaliser leur interaction avec ces derniers.  

 

Même si les sociétés avaient la capacité d'intégrer toutes les données clients dans tous les systèmes au sein de leur organisation, il se peut malgré tout que leurs données ne soient pas en concordance. Au cours du processus de gestion des données de référence, les responsables du marketing peuvent éviter le chaos généré par la discordance des données et interconnecter des points de données disparates, assurant ainsi le fondement d'une expérience client incroyable. 

Apprenez-en plus sur les méthodes offertes par D&B capables de rassembler les données de votre organisation en un seul ensemble uni.

Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.