• Recherchez-vous...

Dialogue de données : Dell a fait du chemin pour réduire les risques

Q et R avec le conseiller en credit de Dell

Dans le sillage du 11 septembre, tout a changé. Le nouveau paysage économique qui a résulté de cet événement a changé la façon dont le risque était géré. C'est certainement ce qui s'est passé chez Dell qui a inspiré l'entreprise à utiliser de nouvelles technologies et, en fin de compte, de faire des progrès considérables dans la manière dont la société gère proactivement le risque.

En savoir plus (en anglais)

En tant que conseiller en crédit pour la société multinationale de technologie informatique, Lynne Swenson a connu ce changement. Elle supervise maintenant l'application eRAM de Dun & Bradstreet et s'assure qu'elle est utilisée pour sa pleine capacité à gérer efficacement les risques pour l'entreprise. Au cours de son mandat de 22 ans chez Dell, Mme Swenson a vu, de première main, les avantages d'utiliser une plate-forme technologique qui facilite la cohérence et permet de meilleures décisions commerciales.

Selon Mme Swenson, : « De nos jours, nous sommes en mesure de mieux atténuer le risque à l'aide de nouvelles technologies et j'ai vu comment la technologie dans son ensemble s'est développée à pas de géant depuis longtemps. »

Foire aux questions de Mme Swenson

Comment avez-vous vu le rôle du crédit changer durant vos années chez Dell?

Malheureusement, l'un des plus gros problèmes est arrivé avec le 11 septembre. Comme cet événement impliquait tant de facettes différentes, non seulement pour les entreprises, mais aussi pour l'économie de l'État et l'économie locale, il contribua à modeler la façon dont nous traitons le crédit. Nous devions regarder du côté de New York en ce qui concerne le risque de crédit, ainsi que les entreprises elles-mêmes et la façon dont elles allaient récupérer.

Dun & Bradstreet nous a permis de recueillir ces renseignements. À l'aide de cette information et des données gouvernementales de New York, nous avons pu identifier les entreprises transigeant dans la ville.

Depuis ce moment, comment l'évolution s'est-elle poursuivie?

À partir de là, nous avons commencé à utiliser la solution eRAM de Dun & Bradstreet. Bien que nous ayons utilisé la solution dans un certain nombre de capacités au cours des années, aujourd'hui, nous l'utilisons vraiment comme un outil mondial, quelque chose que nous essayons de faire au sein de l'organisation depuis des années. Nous avons maintenant une belle capacité à voir notre exposition mondiale au crédit dans le monde entier. En outre, nous avons une norme mondiale de notation de crédit qui s'applique partout.

À l'heure actuelle, nous avons plus de 150 utilisateurs d'eRAM, dont environ 60 sont en fait des analystes de crédit. Le reste comprend ceux qui veulent simplement un outil qui leur permette de rechercher des informations sur nos clients. C'est un outil sur lesquels plusieurs comptent dans notre entreprise.

Comment la solution eRAM a-t-elle aidé Dell dans son processus décisionnel?

Une grande partie de notre activité est réactive. Les commandes entrent, nous fixons les limites de crédit et livrons ces commandes. Ce que eRAM fait, est de nous permettre d'être davantage proactifs. Nous pouvons extraire un portefeuille ensemble, l'envoyer aux représentants et dire: « vous vendez à la société X, mais les entreprises Y et Z ont plus de capacité de crédit. » Nous sommes mieux positionnés pour gagner des parts de marché et élargir notre opportunité pour la croissance.

Si vous n'utilisiez pas eRAM, qu'utiliseriez-vous?

Je ne peux pas imaginer une autre solution aussi efficace que eRAM qui puisse fournir une telle étendue et une profondeur de l'information. Avec eRAM, vous pouvez saisir vos propres données ainsi que des données recueillies auprès d'autres sources, puis créer votre propre tableau de bord personnalisé. ERAM aide à rassembler tout cela pour nous.

Comment surveiller et effectuer le suivi d'industries individuelles et verticales afin de prendre des décisions éclairées?

Nous utilisons les codes CIS de D & B. Dans le passé, l'industrie du transport aérien avait des problèmes, et tous les gens voulaient avoir un bon aperçu de l'industrie dans son ensemble. Récemment, c'est l'industrie du pétrole et du gaz que nous devons surveiller. Nous sommes également intéressés par l'espace de vente au détail et nos partenaires de la chaîne. Nous commençons à faire plus d'affaires avec nos revendeurs, alors nous voulons les surveiller, ce que nous pouvons faire à travers les codes CIS que nous recevons de D & B.

Du point de vue des meilleures pratiques, de quoi êtes-vous la plus fière?

Je suis une grande fan de eRAM et je suis d'avis que de plus grandes entreprises peuvent vraiment en bénéficier. De notre point de vue, la possibilité de créer une carte de pointage personnalisée, d'examiner les éléments qui nous semblent importants pour la gestion du crédit et la diminution du risque et la capacité de voir les choses dans leur ensemble ont participé à un réel succès pour nous.

À quoi pensez-vous lorsque vous songez au numéro D-U-N-S?

Pour moi, c'est le numéro d'assurance sociale d'une entreprise et un identificateur unique qui permet de suivre presque tout ce qui se passe dans cette entreprise.

Derniers mots

Dans le passé, Dell a dû travailler dur pour placer ses équipes mondiales sur une seule plate-forme de gestion du risque, ce qui a créé des lacunes dans l'information. « Mais nous avons relevé ce défi grace à la solution eRAM, » explique Mme Swenson. « Nous avons désormais une vue complète de notre exposition au risque partout dans le monde. » Dell a réalisé d'importants progrès afin d'optimiser la technologie pour l'amélioration des processus, entraînant ainsi une exposition réduite au risque pour l'entreprise. Mme Swenson promet que Dell maintiendra son évolution en matière de pratiques de gestion du risque à l'aide des nouvelles technologies.

Prenons contact
Veuillez remplir ce formulaire et nous vous contacterons bientôt.